La préhistoire au quotidien

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionvers la boutique de Paléobox

Partagez | 
 

 Tutoriel feu par friction en rotation manuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zeanluc
Chamane de la Tribu
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 54
Localisation : Sud de Paris
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Tutoriel feu par friction en rotation manuelle   Ven 11 Sep 2015 - 4:05

Voici un document reçu de Rotamanu (vous comprendez vite qui se cache derrière ce changement de pseudo)

Pour débuter à faire du feu en rotation manuelle une fois que la méthode à l’archet n'a plus de secret pour vous, procédez comme cela :
 
Fabrication du foret :


1)     Porte embout
Acheter dans un magasin de bricolage un tourillon de sapin diamètre 12 et longueur 2 m. Le foret doit être le plus léger possible car quand on inverse la rotation il faut freiner et accélérer dans l’autre sens. Donc prenez du sapin bien droit et non du hêtre.
Couper le en trois ce qui fait des longueurs de 66 cm. Avec la rallonge de 7 cm environ, c’est la longueur optimum pour une personne de 1.70. Cinq cm plus court, on remonte les mais plus souvent et cinq cm plus long on monte les mains à une hauteur où on a moins de force pour tourner. De plus, quand on arrive en bas le foret se met à tournoyer en haut sur un diamètre de 5 à 10 cm et cela crée une perte d’énergie. Encore une raison pour laquelle le foret doit être le plus léger possible.
A une extrémité, passer du diamètre 12 au diamètre 10 sur une longueur de 3 cm en utilisant un couteau ou un cutter et terminer avec une râpe à bois. Arrangez vous que ce soit cylindrique et non conique.
 
2)     Tube en sureau pour rabouter
Procurez vous sur la campagne des branches de sureau avec un trou central inférieur à 8 mm et un diamètre extérieur supérieur à 14 sans l’écorce.
 
Pour faire les embouts, prenez aussi des petites branches de sureau de diamètre 10 mn avec l’écorce et avec des parties droites de 4 cm minimum et le plus près possible de la base.
 
Retirer la moelle du centre du sureau et faites un petit tube de 5 à 6 cm de long  avec un trou central légèrement inférieur à 8 mm. Faites sécher d' abord quelques jours à l'air libre et ensuite sur un radiateur ou au soleil, ceci pour éviter que le sureau n'éclate. Agrandir le trou central à 8 mm avec un foret et ensuite passer au diamètre 10 sur la moitié de la longueur.  Pour cette opération, il est conseillé de tenir le mandrin de la perceuse dans une main et de faire tourner à la main le morceau de sureau.
 
3)     Embouts
Ecorcer les petits morceaux de sureau de diamètre 10, retirer la moelle du milieu et faites sécher. Si le trou central est égal à la moitié du diamètre environ, c’est parfait. Si le trou central est trop gros, il y aura risque de casse car l’épaisseur sera trop faible.
Emmancher le tube en sureau sur le tourillon de sapin et emmancher un embout en sureau diamètre 8 mm de l’autre côté. S'il y a un peu de jeu, faite une calle avec un morceau de carton ou d’écorce verte. L’ensemble doit être aligné du mieux possible. Pour vérifier cela, faites tourner l’ensemble entre les doigts en tenant à chaque bout.








Fabrication des planchettes.


Maintenant il vous faut une planchette. Allez sur la campagne et cherchez sous les gros marronniers et les gros tilleuls des branches tombées au sol  ou mortes sur l’arbre de diamètre 5 à 7 cm. Si l'écorce se décolle bien c'est bon signe. Vérifiez la dureté, avec l’ongle du pouce si vous avez des ongles bien durs, ou alors avec un couteau ou n’importe quel outil. Si le bois a tendance à s'effriter comme du bois pourri, ne le prenez pas. Il vaut mieux que le bois soit un peu trop dur que pas assez. Si l'ongle s'enfonce d'un petit millimètre c’est bien.
 
Prenez aussi du lierre mort sur l’arbre, du frêne mort si vous en trouvez et du sureau mort qui se trouve plus facilement que le frêne.
 
Couper des morceaux de 15 à 20 cm de long et refendez-les en deux ou trois avec une scie égoïne pour obtenir des planchettes d’environ un centimètre d’épaisseur.







Faites des avant-trous avec un foret de 10 et faites la petite fente que Jacques Collinat Girard appelle la gouttière d’échappement. Elle doit pénétrer d’un tiers du diamètre du trou.
Pour cela, mettez la planchette dans un étau et utilisez une petite scie ou une scie à métaux.



_________________
La vérité est tailleur !


Dernière édition par zeanluc le Ven 11 Sep 2015 - 4:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
zeanluc
Chamane de la Tribu
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 54
Localisation : Sud de Paris
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Tutoriel feu par friction en rotation manuelle   Ven 11 Sep 2015 - 4:16

Premiers essais
Pour les premiers essais, afin de ne pas avoir à tenir la planchette avec le pied, on peut la fixer avec des vis sur une planche de 30 * 50 * 2 qui sera assez lourde et qui ne bougera pas.





Maintenant vous avez tout pour faire votre premier essai mais vous allez rencontrer un autre problème. C’est l'adhérence des mains sur le foret.
 
Soit  vous faites un métier manuel, vous avez des grosses mains avec un peu de corne et vous êtes fort. Dans ce cas il se peut que vos mains ne glissent pas sur le foret.
 
Si vos mains ont tendance à glisser sur le foret il suffit de se mouiller les mains et de mouiller le foret aussi en faisant bien attention de ne pas faire tomber une goutte d'eau sur le point de friction. L’eau ramollit légèrement la peau et ça accroche beaucoup mieux. Vous verrez c’est magique.
 
Si vous trouvez que ça n’accroche pour assez, il faut coller du papier de verre à la colle néoprène sur le foret en procédant en plusieurs étapes: 3 morceaux sur la longueur collés en trois fois sur la circonférence.
 
Une autre astuce est de mettre de la colle néoprène sur le foret et d’attendre quelques minutes. C’est rapide, ça accroche mieux qu'avec de l’eau, ça n'abime pas les mains mais après quelques heures la colle a séché et il faut en remettre.
 
Une fois les problèmes d’adhérence réglés, vous êtes prêts pour faire votre premier essai :
-        Retirez votre montre et retrousser les manches éventuellement si elles risquent de vous gêner. Tout ce qui gigote perd de l’énergie.
-         Placez-vous à genoux devant la planchette fixée sur une planche plus lourde à une distance qui vous paraît convenable en fonction de la longueur de vos bras.
-        Faites tourner le foret entre les mains en appuyant dessus et en partant du haut. Remonter les mains en haut rapidement quand elles arrivent à 10 cm du bas environ.
 
Moi qui suis droitier, quand mes mains arrivent en bas, je tiens le foret en bas du bout des doigts  avec la main droite, en me redressant je remonte brusquement la main gauche et je pose le pouce gauche sur le foret, je remonte la  main droite et je me remets à tourner. Au début, faites le geste lentement et ensuite vous pourrez aller de plus en plus vite.
 
Au fur et à mesure que mes mains descendent, j’incline le buste en avant, ma tête passe à gauche du foret et mon nez reste à 20 cm de mes pouces.






Suivant que vous êtes droitier ou gaucher vous ferez peut-être l’inverse mais il faut absolument incliner le buste en avant quand les mains descendent, c’est comme ça que je sens que j’ai le plus de force.
 
Si vous avez les bons bois bien sec, ça doit fumer et il doit y avoir production de sciure dans la fente dès la première descente, et il ne faut que 4 à 5 descentes en moyenne pour obtenir une braise.
 
S’il n’y  a pas de production de sciure dans la fente mais autour du trou, c’est que la fente est mal faite. Retaillez la légèrement au couteau afin qu’elle pénètre de 2 à 3 mm dans le trou.
 
Si ça fait un bruit de craie sur un tableau noir ou de stylo feutre sur un pannex, c’est bon signe et il est fort probable que ça fonctionne très bien.
 
Le foret  ne doit creuser que de 3 mm dans la planchette. Si vous allez plus profond, ça a tendance à serrer et ça diminue les chances de réussite. Si la planchette est assez épaisse, évasez  l’entrée du trou avec un couteau et réessayer.
 
Si ça fait un bruit de porte qui grince, c'est que la planchette est trop dure et ce sera très difficile. On peut mettre la planchette à pourrir  légèrement dans de l'eau croupie pendant quelques semaines à quelques mois et réessayer après un séchage parfait. Ainsi vous apprendrez à évaluer la dureté des bois.
 
Rotation avec paumelle tenue par les pouces
 
Si vous n'y arrivez pas comme çà, il faut passer par une étape intermédiaire: La rotation avec une petite paumelle tenue par les pouces.
Cette petite paumelle peut être faite avec un coquetier en bois ou un coquillage bernique. Là encore, il faut que la paumelle soit la plus légère possible car quand le foret a tendance à serrer, ça se met à gigoter et ça perd de l’énergie.
 
Il faut absolument quatre points de fixation et une longueur de ficelle de 18 cm :
-        Un peu plus court, vous ne pourrez pas utiliser toute la longueur de vos mains.
-        Un peu plus long,  la paumelle se mettra à gigoter et vous perdrez de l’énergie.
 
 Il faut tailler en pointe l’extrémité du foret et  mettre un peu de graisse ou de vaseline au bout pour diminuer les frottements dans la paumelle.
 
Cette étape intermédiaire vous permettra de voir si les bois fonctionnent.


 








Quand vous aurez fait quelques dizaines d'allumages avec la petite paumelle tenue par les pouces et quelques dizaines d'allumages sans la paumelle, vous pourrez essayer de tenir la planchette avec un morceau de bois fourchu tenu par un genou.










_________________
La vérité est tailleur !
Revenir en haut Aller en bas
zeanluc
Chamane de la Tribu
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 54
Localisation : Sud de Paris
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Tutoriel feu par friction en rotation manuelle   Ven 11 Sep 2015 - 4:29

Ensuite  vous pourrez remplacer le tourillon en sapin par une branche de noisetier, sureau, rosier sauvage ou ronce bien droit et du même diamètre.
 
Le diamètre 12 est le diamètre optimum.
-        Un peu plus petit, ça glisse dans les mains.
-         Un peu plus gros, ça accroche mieux mais on n'a pas assez de vitesse.
 
Pour faire le porte embout, si vous trouvez un morceau de sureau bien droit diamètre 12 à 13 extérieur et 8 intérieur, il suffit de faire une bague en sureau à mettre au bout pour éviter que ça éclate.
 On peut même trouver un morceau de sureau de diamètre 12 à un bout et 10 à l’autre et faire un feu avec deux morceaux de bois seulement mais dans les livres on voit que la plupart du temps le foret est rabouté avec une ligature.
 
Le foret doit être également rigide. S'il n'est pas assez rigide, il fléchit quand on appuie dessus et ça crée une perte d'énergie.






Le diamètre 8 pour l’embout est le diamètre optimum.
-        Un peu plus petit, ça creuse trop et ça a tendance à serrer.
-        Un peu plus gros,  il faut plus d’énergie.
 


C’est très important de retirer la moelle au milieu car au centre la vitesse est nulle et ça a tendance à faire un bouchon qui empêche la production de sciure. Si ça se produit il faut retirer le bouchon de moelle avec un fil de fer ou un petit foret et réessayer. Plus tard quand vous serez dans la nature et que vous essayerez de vous passez d’outils en métal, vous pourrez le faire avec un morceau de bois mort très dur cassé en biseau, du noisetier par exemple.
 
Il peut arriver que ça glisse au niveau du point de friction et qu'il n'y ait pas de production de sciure. Dans ce cas, grattez le fond du trou ainsi que l'extrémité de l’embout avec un couteau, et réessayer. Si çà se reproduit, c'est que la planchette est trop dure. Ça peut se produire si vous couper du bois vert et que vous le faites sécher.
 
 Le mieux pour faire la planchette, c'est de prendre du bois mort sur l'arbre ou tombé au sol, du bois qui a été exposé au vent, au soleil et à la pluie. C’est beaucoup plus simple que de couper du bois vert et de le faire sécher et ça fonctionne beaucoup mieux.
 
Mais pour l’embout en sureau il faut couper du bois vert sur l'arbre et le faire sécher. Si on prend du sureau mort il est trop tendre, il s'use très vite, ça ne fume pas beaucoup et ça produit de la sciure marron. Je l’ai vérifié et revérifié plusieurs fois.
 
Si ça ne fonctionne pas malgré avoir respecté tout ça, c’est que le bois n'est pas assez sec ou que le taux d’humidité dans l’air est trop élevé. Faites sécher les planchettes et les embouts sur un radiateur ou dans une bouteille plastique transparente, avec quelques trous en bas et en haut, en plein soleil pendant plusieurs heures. La température peut monter à plus de 40°C à l’intérieur. Ensuite il faut conserver le bois dans un sac plastique avec fermeture zip.




Si le taux d’humidité de l’air est trop élevé, ça fonctionne bien le premier jour, un peu moins bien les deux jours suivants et plus du tout le quatrième jour. Ça fume beaucoup et quand on croit que c'est suffisant et qu'on arrête de tourner, ça fume un peu juste au bord du trou pendant 3 à 5 secondes et ça s'arrête. Le bois peut reprendre un peu l’humidité de l’air en quelques jours seulement.
 
Quand vous aurez mis tout cela au point et que vous aurez un taux de réussite de 90%, vous pourrez remplacer les outils en métal par des outils en pierre, le silex par exemple, et fabriquer un briquet à rotation manuelle comme à la préhistoire.

_________________
La vérité est tailleur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tutoriel feu par friction en rotation manuelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tutoriel feu par friction en rotation manuelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sens de rotation des Energies
» ACP et rotation
» Sens de rotation des Jet Stream
» word et la numérotation des lignes
» Tutoriel : Le maquillage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PaleoBox  :: Expérimentation :: Le feu-
Sauter vers: