La préhistoire au quotidien

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionvers la boutique de Paléobox

Partagez | 
 

 La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayla
Chasseur d'ours des cavernes
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 42
Localisation : derrière une caméra
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Sam 7 Oct 2017 - 19:46

La reconstitution de l'Homme préhistorique et de son habillement dans la muséographie en France (Pauline Coste, 2015, Master 1)

https://www.academia.edu/34791701/La_reconstitution_de_lHomme_pr%C3%A9historique_et_de_son_habillement_dans_la_mus%C3%A9ographie_en_France





Pour ceux que ça intéresseraient, mon mémoire de M1 ! 




On aurait tort de sous-estimer le rôle des images dans la médiation scientifique. D’autant plus lorsqu’il s’agit de la représentation humaine d’hommes et de femmes du passé. 
Dès les origines de l’archéologie, puis dès les premiers ossements découverts, des reconstitutions ont été proposées. Cette question de la reconstitution de la figure humaine n’est pas propre à la Préhistoire. On pourrait la poser pour d’autres périodes historiques et elle pourrait s’étendre sans mal à d’autres aspects de la culture matérielle, comme l’habitat par exemple. 
Cependant, s’il est bien une période de l’Histoire où l’on manque de preuves visuelles pour se figurer nos « semblables lointains » et où l’humain justement est en jeu, c’est bien celle de la Préhistoire. Ici, la question de ces images de reconstitution est cruciale et pose une véritable problématique pour plusieurs raisons. 
Dans un premier temps, c’est d’abord son impossibilité qu’il faut évoquer. Il est impossible de proposer une image parfaitement juste de ces périodes, pour le Paléolithique Supérieur, et a fortiori pour les périodes plus anciennes. Les preuves sont ténues et par nature parcellaires. 
C’est même un point polémique pour certains chercheurs, gênés par ces reconstitutions qui les dérangent éthiquement parlant, préférant un certain flou, une évocation de silhouettes ou des ombres chinoises...
Pourtant, du fait de la « consommation de l’image » actuelle, on ne peut se contenter de cette réponse. Car il continuera d’y avoir des images de reconstitutions humaines pour illustrer des articles scientifiques. C’est une certitude. 
Si les scientifiques s’en désintéressent, cela suppose qu’ils laissent la place à des gens moins scrupuleux qui proposeront des reconstitutions sur la seule base de leur profonde conviction – souvent grandement héritée des images du XIXème siècle. Il sera toujours bon de critiquer après coup... 
La caricature de l’Homme des Cavernes est encore bien indéboulonnable aujourd’hui dès qu’on sort du milieu des spécialistes et des amateurs éclairés, sans aucun doute du fait de la force d’oeuvres de fiction comme Rahan ou La guerre du feu qui marquèrent pour longtemps l’imaginaire du grand public. 
Mais écartons nous de la fiction à laquelle les scientifiques laissent toute licence, et revenons à notre étude a priori moins complexe, celle de la muséographie. Ici, il devrait d’emblée y avoir les « meilleurs résultats », puisque les plus proches de la connaissance scientifique, les plus « neutres » peut-être en terme de prise de position artistique ?
Rien n’est moins vrai.  

Au-delà d’une vision critique des images proposées du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui, y a-t-il des bases sur lesquelles travailler pour être au plus juste des connaissances scientifiques ? Quelle méthodologie employer ? L’archéologie peut-elle donner des outils plus faciles d’accès aux illustrateurs pour permettre de meilleures reconstitutions ? 
Peut-on définir des impossibilités ? Des incohérences ? Des hypothèses « honnêtes » ? Quels sont les indices dont devraient se servir les illustrateurs travaillant sur des reconstitutions pour la médiation scientifique ? 
Comment ne pas arriver à des « arlequins » de la préhistoire, selon le terme d’André Leroi Gourhan, composés de petits morceaux de connaissances récoltés sur des temps très longs et des espaces très éloignés ?
Pourrait-on définir une image reconstituée juste d’une image fausse ? Sur quels critères ? 
A l’échelle de ce mémoire, nous prendrons pour exemple les sépultures avec parure des grottes Balzi Rossi (dites parfois Grottes de Grimaldi ou Grottes de Menton), à 200m de la frontière italienne (côté italien), datées pour la plupart du Gravettien, et nous essayerons de voir comment, à partir d’un exemple précis, on peut envisager la reconstitution du vêtement et de l’apparence d’hommes, de femmes ou d’enfants préhistoriques. 

A travers cette étude, nous essayerons de définir une nouvelle méthodologie pour produire des fiches explicatives documentées, détaillées et très visuelles à l’intention des illustrateurs et des personnes voulant faire de la reconstitution.
Revenir en haut Aller en bas
bernard
Chasseur d'Aurochs
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 61
Localisation : Est de Paris
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Lun 9 Oct 2017 - 11:07

Merci cela complète l'autre doc,
et je vais lire ça en détails.
Revenir en haut Aller en bas
zeanluc
Chamane de la Tribu
avatar

Nombre de messages : 7682
Age : 55
Localisation : Sud de Paris
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Lun 9 Oct 2017 - 17:34

Tout à fait, merci Ayla pour ce partage

_________________
La vérité est tailleur !
Revenir en haut Aller en bas
Ayla
Chasseur d'ours des cavernes
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 42
Localisation : derrière une caméra
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Mar 10 Oct 2017 - 18:42

Merci à vous !  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dilet
Chasseur d'ours des cavernes
avatar

Nombre de messages : 1819
Localisation : garrigues sud du Gardon
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Mar 10 Oct 2017 - 21:32

Je ne les ai pas encore lu avec attention , mais est-ce que tu abordes le point qui m'a intrigué longtemps : celui de la symétrie . Dans les présentations de musées , les colliers , les parures ...sont présentés avec une symétrie axiale nette. Avec les études de plus en plus fines ( traces d'usure par ex ou exactitude de la fouille) peut-on dire que les créateurs et porteurs de parures recherchaient cet effet ou est-ce simplement un choix de présentation muséographique actuelle ? Au delà de l'interrogation simple: la vingtaine de perles retrouvées dans une fouille des années vingt étaient-elle assemblées en collier simple , double , cousues côte à côte ,etc , la recherche d'une symétrie peut-elle être un marqueur de culture par rapport à une autre voisine , comme il y a des décors de poterie qui varient  ?
Revenir en haut Aller en bas
Ayla
Chasseur d'ours des cavernes
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 42
Localisation : derrière une caméra
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Mer 11 Oct 2017 - 16:25

Ouuuuh, non, pas possible de prouver la symétrie. 

Déjà quand on a des informations, c'est au plus précis par exemple : "200 coquillages de tel type au niveau de la tête".
 
Il faut imaginer que le support sur lequel étaient cousues les parures (bonnet de cuir, résille de corde, cheveux, bandeau de fibres...) s'est décomposé. Un peu comme un collier dont le fil aurait cassé. 
Un collier va se retrouver dans la "zone du cou", au niveau des vertèbres, des omoplates, au milieu des côtes... (pectoral ou collier, vêtement orné, impossible à dire)

Donc, de là à avoir l'assemblage exact des parures, il faut avoir des éléments vraiment pris dans l'argile par exemple ou collé au crâne de l'individu pour trancher. Et on a très très peu d'exemples. (à part Barma Grande 5 peut être). 

Quant aux études de tracéo, elles révèlent, au mieux un mode de portage : suspendu, cousu, accollé à une autre pièce ou non...Mais de là à en déduire une symétrie... c'est trop demander là encore. (voir les travaux d'Yvette Taborin, Marian Vanhearen...) 

Donc, c'est bien des reconstitutions muséographiques arbitraires que tu as vues. 

Un seul cas à ma connaissance de parure "symétrique", au magdélénien, l'homme écrasé de Laugerie Basse portait deux cypraea des deux côtés du frontal, au niveau des poignets, des genoux et des chevilles. De part et d'autre du corps donc.
Revenir en haut Aller en bas
Dilet
Chasseur d'ours des cavernes
avatar

Nombre de messages : 1819
Localisation : garrigues sud du Gardon
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   Mer 11 Oct 2017 - 21:47

C'est bien ce qui me semblait : une représentation imagée qui s'est formée à un moment ( quand , sous quelle influence ... ? ) et qui s'auto-entretient . Ce serait fascinant d'imaginer toutes les solutions possibles à partir des éléments existants et d'arriver à des "mondes // ". Merci pour tes précisions .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo   

Revenir en haut Aller en bas
 
La reconstitution de l'Homme préhistorique dans la muséo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier homme à aller dans l'espace
» « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde »
» Un homme disparaît dans un gouffre en Floride
» L’homme préhistorique aussi allait chez le dentiste
» « Homme préhistorique chassant l’ours ».

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PaleoBox  :: La préhistoire tout simplement :: Actualités de la recherche-
Sauter vers: