La préhistoire au quotidien

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionvers la boutique de Paléobox

Partagez | 
 

 quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Ven 30 Nov 2018 - 10:12

Bonjour,
Enfin, voici une étude qui semble apporter des réponses à ce sujet : Les carcasses d'animaux non transportables semblent avoir été abandonnées :
https://www.persee.fr/docAsPDF/pal_1145-3370_2000_num_12_1_1597.pdf
Seules certaines parties ont été extraites...
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Mar 11 Déc 2018 - 7:50

Bonjour,
A priori, mon modèle ne fonctionne pas pour cette période. Le climat est froid, mais sec et ensoleillé, une météo qui n'évolue peut-être pas trop et qu'on a du mal à s'imaginer aujourd'hui.
En tous cas, après avoir lu plusieurs ouvrages, dont celui sur les territoires, déplacements, mobilité, échanges, il s'avère que les archéologues considèrent que la période de forte mobilité, de nomadisme a lieu au cours de la belle saison, l'hiver, ils se réfugient dans un campement hivernal.
Ils doivent donc consommer la nourriture stockée, peut-être mise dans des fosses ou alors dans des entrepôts sur pilotis pour éviter que la nourriture soit touchée par les animaux.
Cela doit pouvoir dire qu'on ait suffisamment de rennes aux alentours pour pouvoir continuer à pratiquer la chasse. La météo d'un froid intense ne semble pas les gêner.
Il y a de la chasse de masse, ainsi, la chasse du bouquetin se fait durant la période du rut quand les animaux sont affaiblis par leur activité de reproduction.
En tous cas, ce qui est révélateur, c'est qu'au niveau des abris de chasse, il n'y a pas de trace de présence d'enfants et de femmes.
Cela indique alors que l'on peut se référencer à mon premier modèle : Les enfants, femmes, vieillards et quelques homme sou adolescents restent au camp d'hiver toute l'année ou pratiquement, pendant ce temps, les hommes mènent des expéditions de chasse ou récoltes de ressources minérales ou en divers matériaux, puis, ramènent le gibier ou les ressources au camps qui sont stockées. Le reste du clan reste là pour surveiller et protéger les stocks.
Au niveau de l'alimentation, la nourriture est principalement constituer de gros gibier, peut-être chassé en masse. A voir, pour le transport, si on ne cache pas sur le lieu de chasse la viande en trop dans des fosses par exemple creusées à la belle saison sur le lieu de chasse, puis, on fait l'aller-retour du campement à l’abri pour ramener tout au campement, les os et bois sont peut-être cachés, mais ils n'ont pas besoin de m'être autant, aucun animal ne va le dévorer, c'est juste caché aux yeux d'autres hommes.
le petit gibier et la cueillette ne sont qu'un appoint supplémentaire et quand on manque de nourriture, on va pêcher pour ramener du poisson, mais la ressource du poisson ne remplace pas celle du gros gibier.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Ven 14 Déc 2018 - 11:09

Bonjour,
J'opte pour une autre version en ce qui concerne la chasse :
Les hommes tuent autant d'animaux que nécessaire pour le stockage de l'hiver, puis, ils se divisent en deux :
Ceux qui peuvent ramener la viande au campement d'hiver effectuent des trajets permanents pendant que les autres conditionnent les os et la peau, mais surveillent aussi les excédents de viande qu'on ne peut encore transporter jusqu'au camp, une fois la chasse suffisante et la préparation de toutes les peaux et os, tous les chasseurs finissent par retourner au campement d'hiver.
Ils partent ensuite pour une autre chasse saisonnière d'autres animaux ou pour aller chercher des ressources minérales...
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Ven 11 Jan 2019 - 23:23

Bonsoir,
Il y a une question importante présentée par les paléontologues concernant la période du Paléolithique Supérieur concernant le nomadisme pour lequel il existait, mais sans doute était-il limité.
Il s'agit de la combustion du feu. Vu que les températures étaient très basses, le niveau d'évaporation ou séchage prenait plus de temps qu'actuellement. Les précipitations pour des journées froides aux températures négatives étaient sous forme de neige la majorité du temps, l'eau se transforme rapidement en glace. Du combustible brûle facilement à partir d'un taux de 13 à 27% d'humidité sur du bois ou des os. Par conséquent, le séchage du combustible prenait beaucoup de temps, dans des périodes où il y avait de la neige, le bois ramassé ou des os non protégé ou autres moyens d'allumer un feu obtenaient entre 40 et 85 % de taux d'humidité. Par conséquent, pour pouvoir avoir du feu toute l'année, il fallait pouvoir stocké et mettre à l’abri de l'humidité le combustible. Les ressources alentours étant limitées, les hommes ne pouvaient pas être nomades toute l'année, ils devaient protéger et mettre à l'abri de l'humidité les combustibles pour avoir du feu. Certes, ils pouvaient se déplacer, mais ce mode de vie était limiter, forcément, ils devaient un moment donner stationner à côté d'un lieu de stockage de bois ou os pour faire du feu. De toutes façons, il y avait des inégalités entre groupes, ceux qui avaient suffisamment de ressources autour d'eux devaient être sédentaires, d'autres, semi-sédentaires ou nomades, les plus infortunés, sans doute plus nomades, mais je pense que le nomadisme avait lieu à la belle saison, quand il fait plus chaud et plus il fait froid, moins on est nomade. Le taux d'humidité baisse moins vite en hiver qu'en été.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
Dilet
Chasseur d'ours des cavernes
Dilet

Nombre de messages : 1932
Localisation : garrigues sud du Gardon
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 9:43

Pour les pompiers , une période de gel de quelques jours équivaut à une bonne sécheresse d'été ou à celle succédant à un long coup de mistral pour l'herbe ou les branches mortes tombées à terre . Dans les Cévennes ils déconseillent les écobuages à ce moment là mais il n'y a pas de neige quand on veut incinérer des végétaux .
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 10:17

Bonjour,
Le problème est qu'on a 8 mois de période froid et 4 mois de températures supérieures à 0°. Durant cette période de froid, le sol peut être recouvert de neige, les cours d'eau, de glace et pendant 8 mois, l'eau reste gelée. Par ailleurs, pour obtenir un taux d'humidité sur des combustibles organiques dont les cellules et capillaires sont déjà composées d'eau, il faut 2 mois pour obtenir 13 à 27% de taux d'humidité, il en est de même pour les minéraux ou liquides inflammables. Or, en 2 mois, il est probable qu'il se mette à neiger et ces matériaux s'imbibe à nouveau d'humidité.
Si on veut avoir constamment du feu en hiver, il faut mettre à l’abri tous ces matériaux, sans doute dans des fosses. On ne peut pas trop s'éloigner des fosses pour pouvoir se ravitailler en matériaux pour faire le feu.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 10:21

Bonjour,
De toutes façons, quelque soit la durée de chauffage du bois, si on ne protège pas les combustibles, dès qu'il neige, on ne peut plus rien ramasser pour faire du feu.
De plus, toute source d'eau, au contact de l'air froid se transforme en cristaux de glace, ne serait-ce la transpiration ou la respiration le démontre et le vent transporte de l'air humide aussi.
S'il y a de l'évaporation, les nuages qui se forment limitent les passages des rayons solaires.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 10:30

Bonjour,
La seule chose que je sache, c'est qu'actuellement, il fait bien plus chaud en Laponie que du temps du Paléolithique Supérieur, la Laponie alterne des saisons froides avec des étés chauds alors qu'à l'époque suggérée, les températures à l'été avoisinaient les 10°C.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
Cham07
Membre de la Tribu


Nombre de messages : 49
Age : 26
Localisation : Ardèche, viviers
Date d'inscription : 29/12/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 11:22

Petit on ce chauffer avec une cheminée chez moi et le bois mouiller n'empêche en rien de se chauffer.
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 12:07

Bonjour,
Oui, mais parce qu'on dispose d'autres sources d'énergie pour allumer le feu et le feu fait s'évaporer l'eau au fur à mesure que le bois mouillé est brûlé. Une fois l'eau évaporée, le bois sèche et se consume. Il faut d'abord allumer un feu pour pouvoir sécher le combustible qui va brûler.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 12:12

Bonjour,
Par ailleurs, si on n'a pas suffisamment d’énergie pour faire s'évaporer l'eau du combustible au départ, le feu finit par s'éteindre. Enfin, la consumation prend beaucoup de temps si on brûle du combustible humide et ne pas arriver à terme.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
Dilet
Chasseur d'ours des cavernes
Dilet

Nombre de messages : 1932
Localisation : garrigues sud du Gardon
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 13:44

Et l'utilisation de bouse séchée comme combustible ? C'est stockable ( sans fosse) , la galette supérieure protège celles rangées dessous , c'est manipulable même si ça ne vaut pas une buche de chêne . Celles de vaches , de yaks étaient encore utilisées il y a peu en Anatolie , dans l'Himalaya ; je me demande ce que pouvaient donner celles de mammouths . Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Cham07
Membre de la Tribu


Nombre de messages : 49
Age : 26
Localisation : Ardèche, viviers
Date d'inscription : 29/12/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 14:34

De plus rien ne les empêché de stocker du bois d'allumage a l'intérieure. Les mongol nomade utilise encore la bouse comme combustible
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 16:24

Bonjour,
En ce qui concerne le stockage de combustibles, justement, si on est nomade, il faut pouvoir les transporter quand on se déplace. Par ailleurs, le combustible organique brûle moins bien s'il est attaqué par des champignons ou des animaux. Ensuite, il ne faut pas considéré que le feu sert uniquement à la préparation de la cuisine, il sert aussi à la confection d'outils et armes de chasse. Les pointes sont durcies au feu. Le tannage des cuirs utilisent le feu pour la confection du mobilier ou des vêtements aussi. Les études déterminent la qualité du feu pour cela. Plusieurs études publiées au CNRS ou des livres comme "domestication du feu" en parlent, le feu sert à la transformation des matières premières, au fumage, séchage, cuisson, chauffage, éclairage, protection (face aux animaux)...
Il faut une grande quantité de combustibles pour pouvoir mener toutes ces actions à travers le feu, ce qui est quantifiable aussi. Un mauvais feu ne permet pas un bon travail des matières, notamment au niveau du travail des peaux ou outils. Tous les feux ne donnent pas la bonne température, le feu du bois, des os n'est pas le même que celui des lignites. A chaque type de feu, un type d'activité.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 16:33

Bonjour,
champignons, mousses, insectes, gel... dégradent les combustibles organiques qui deviennent de mauvais combustibles quand ils sont ramasser dans les plaines. ça brûle moins bien, d'autant plus que ça crée des trous d'air qui se remplissent d'humidité plus facilement. Ce type de combustible est écarté pour l'utilisation pour le feu en général. Il y a donc une sélection précise des moyens de consumation d'autant plus que l'humidité lié à les combustibles organiques se dégradent à l'air libre, pourrissent sous l'effet de l'eau, de la neige notamment. Il faut un abri protecteur comme une fosse. L'été, ces combustibles sèchent plus vite au soleil car la neige a fondu, l'hiver, même s'il y a du soleil, vu que la neige ne fond pas, les combustibles restent imbiber d'eau. Difficile de les ramasser. Il faut donc stocker.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 16:42

Bonjour,
Bien entendu, quand on allume un feu sous une tente, on peut aussi mettre du combustible humide à proximité pour le faire sécher, cela fait parti des actions de séchage, on sèche les peaux, on sèche le bois, les os, les bouses... On peut les mettre au soleil, mais dès qu'il n'y a plus de soleil ou q'il fait nuit, il faut les stocker, les rentrer, de même chaque fois qu'on se chauffe, on peut mettre le combustible humide pour qu'il sèche, mais cela prend du temps et tous les besoins liés au feu indique qu'il faut de grandes quantités de combustible à sécher. En fait, même si on a beaucoup d'os ou de bois, il faut aussi travailler le combustible pour le rendre moins humide avant de le brûler. C'est quantifiable et c'est en nombre de semaines qu'on peut déterminer combien de combustibles deviennent utilisables.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 17:04

Bonjour,
Enfin, ce qu'il faut savoir, c'est que si la matière organique est attaquée par des bactéries, et tous ces facteurs sont liés au taux d'humidité qu'ils contiennent, la densité de la matière première qui servira de combustible est plus faible et produit une flamme de température plus faible. Cette température sera alors insuffisantes pour certains travaux domestiques, par conséquent, la collecte de matières organiques est très sélective. Il s'agit soit de prendre de la matière première fraiche, soit de sélectionner les meilleurs matériaux autour du camp, notamment ceux qui sècheront le plus vite et brûleront le mieux. Dans un tel contexte, il est nécessaire de protéger ses stocks de combustibles pour qu'ils ne prennent pas l'humidité à nouveau, une fois sec. LA conservation du combustible est bien un facteur qui n'autorise pas les populations à être extrêmement mobiles en période d'hiver, sans moyen de transport, notamment si le combustible se trouve sous une tente tout le long de l'hiver ou dans une fosse.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 18:13

Bonjour,
Je pense que peux de gens ont pensé à la gestion de l'énergie durant cette période et que cela est un argument supplémentaire pour démontrer la baisse de mobilité au Paléolithique Supérieur.
Voici quelques chiffres et la façon dont est géré le feu :
En ce qui concerne le feu, il doit être allumé, soit avec une autre source d'énergie, soit avec du combustible sec au départ. Or, la première source d'énergie pour l'allumage, c’est le feu.
A priori, les aliments sont conservés crus pour leur permettre une meilleure conservation, plutôt que cuits.
Par conséquent, cela demande à ce qu'un feu soit allumé chaque jour.
Si on considère uniquement la période de l'hiver uniquement pour une population qui n'a pas de moyens de transport.
A priori, on laisse un feu allumé 5 heures par jour, ce qui permet de faire rougir des pierres pour que la chaleur reste dans le tipi sur une durée de 24h.
On peut considérer aussi qu'on pourrait entretenir un feu, même avec du bois vert, mais cela n'est pas efficace, car il faudrait entretenir le feu pendant 24h alors qu'avec un feu d'une durée de 5h, on obtient 24h de temps de chauffage de la tente.
En revanche, cela entraine le fait qu'il faille allumer le feu chaque jour.
Or, pour allumer un feu, il faut : Soit, du bois sec, de la paille sèche, de la bouse sèche.
La lignite ou les os ne servent pas à allumer du feu, de même que la tourbe ou d'autres ressources minérales. Ces ressources servent à entretenir le feu, de même que le bois vert.
Par conséquent, cela indique qu'il faut garantir un temps de séchage de ces matières premières organiques ou non. Cela se fait soit au soleil et au vent, soit dans la tente au moment de l'élaboration du feu.
Par ailleurs, en dehors des travaux culinaires, il faut aussi allumer un second foyer pour le travail des peaux, des outils, des armes de chasse, etc...
Les éléments secs brûlés pour le démarrage du feu est associé à des matériaux qui permettent la prolongation du feu.
Par conséquent :
10 kg de combustible brûle pour une durée de :
5h20 avec 20% de bois et 80% d'os
4 h avec 50% de bois et 50% d'os
2h40 avec 20% de bois et 80% d'os
la bouse sèche est équivalente à celle du bois.
les os ont une faible valeur calorifique et servent surtout à entretenir la braise.
Le bois vert brûle dès lors que le feu déjà allumé a fait s'évaporer l''humidité qu'il contient et qu'il devient sec, il peut alors se mettre à brûler.
Quant à la lignite, elle permet de prolonger la durée de combustion du feu, mais elle peut étouffé le feu si elle est mal allumée.
On voit quand même qu'il faut 10 kg de combustible par jour et qu'il faut du combustible sec tous les jours pour pouvoir allumer le feu et le séchage prend du temps en hiver.
Par conséquent, il faut isoler le combustible de la neige, de l'humidité en général, soit dans des fosses, soit sous tente. Il devient alors difficile de se déplacer loin d'un lieu où sont stockées des ressources. Il y a les ressources alimentaires, auxquelles s'ajoutent celles liées à la production d'énergie.
Et en ce qui concerne les travaux autres que ceux culinaires, le second foyer demande l'utilisation d'une plus grande quantité de matériaux secs à brûler. La qualité calorifique du feu doit être plus important.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 18:54

Bonjour,
Je vais essayer d'estimer les besoins au niveau du stockage de combustibles.
Je n'ai pas les chiffres, ni d'informations au niveau du séchage des matériaux.
Mais, vu que tous les jours en hiver,on allume le feu au moins pour faire cuire les aliments et que ce feu est ensuite utilisé pour chauffer la tente, j'estime à 2kg la quantité de matière sèche nécessaire à l'allumage et l'entretien du feu (il faut une valeur énergétique suffisante pour faire s'évaporer l'eau contenu dans le bois vert ou autres combustibles mal séchés).
Estimons à une semaine la durée de séchage des matières premières dehors, au soleil et au vent.
il faut alors faire sécher 14 kg de matières, pendant ce temps, il faut avoir 14 kg de matière sèche à utiliser, il faut donc 28 kg de matières premières par semaine et par tipi.
Maintenant, si la matière sèche dans le tipi, j'estime à 2 ou 3 jours la durée de séchage, on peut estimer à 14 ou 9 kg par semaine, mais j'ai un doute car le niveau de chaleur diminue dans le temps et n'est donc pas constant, par ailleurs, cela devient encombrant de stocker aussi des matières premières dans la tente, on peut stocker la nourriture dans des fosses à l'extérieur, de même que les outils, mais le séchage des combustibles doit se faire à l'intérieur si on veut être plus efficace que dehors.
Cela devient une contrainte de plus si on est nomade l'hiver et qu'on doit se déplacer.
Le séchage dehors : Il faut qu'il y ait du soleil, le vent n'est pas forcément un atout car si le combustible tombe dans la neige, il faut recommencer et en plus, il va se dégrader plus vite par l'action de l'humidité,d es bactéries... La nuit, il est possible qu'on ne puisse pas laisser le combustible dehors, l'air est peut-être trop humide, il faut le rentrer chaque nuit, à l'intérieur, il faut qu'un feu soit allumé chaque jour.
Par conséquent, le séchage du combustible impose que l'on s'occupe d'une quantité non négligeable de combustible à faire sécher chaque semaine, il n'est pas possible de le laisser seul s'en s'en occuper et revenir pour le récupérer sec.
Il est même indiqué que chez certains peuples d'Arctique, on transporte les pierres que l'on fait rougir au feu pour conserver la température dans la tente.
Sans moyens de transport, cela complique la tâche pour être nomade l'hiver.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 21:08

Bonjour,
Il existe un autre problème que soulèvent les paléontologues, c'est que si on doit alimenter un feu avec des os pour qu'il dure suffisamment longtemps, on peut considérer qu'il faudrait 5 kg d'os, ce qui équivaux à consommer à 20 kg minimum pour cette quantité-là, d'autant plus que la graisse ou la moelle osseuse peut être consommée aussi. De plus, il y a au moins 2 à 3 foyers par campement, ce qui revient à 40 ou 60 kg de viande à consommer pour alimenter des feux.
Il est donc probable qu'un feu contient que 20% d'os par exemple, il faut donc l'alimenter avec plus de bois, voire le rallumer s'il s'éteint, sans doute que les besoins en terme de combustibles secs sont plus importants. Le stockage de combustible sec doit être plus important l'hiver qu'on se l'imagine.
Sans quoi, il faudrait chasser non seulement des animaux pour se nourrir, mais aussi pour alimenter le feu, ce qui est fort improbable de consacrer à une chasse liée aux besoins énergétiques.
Ces stocks hivernaux ne doivent pas permettre aux populations de trop s'éloigner du camp principal l'hiver.
le nomadisme doit avoir lieu que durant la belle saison, voire, juste des excursions régulières hors du camp d'hiver.
Eric
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Sam 12 Jan 2019 - 21:11

Voici tous les moyens d'alimenter un feu par ordre calorifique :
schiste bitumeux
bois vert
graisse
bouse
paille
bois anhydre
écorces
tourbe
lignite
anthracite
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Dim 13 Jan 2019 - 9:11

Bonjour,
A priori, l'eau aussi est stockée en hiver. Je ne connais pas toutes les raisons, mais en hiver, quand le feu est allumé dans la tente, on fait fondre la neige et on stocke l'eau, elle est utilisée au niveau culinaire, peut-être pour se laver aussi, mais aussi en ce qui concerne le travail d'outils, peau, mobilier...
Stockage des aliments l'hiver, stockage des combustibles et stockage de l'eau !
Difficile de voir chez les hommes du paléolithique des nomades en hiver qui doivent transporter tout cela sans moyen de transport et avec la nécessité d'avoir de quoi se nourrir pendant une semaine, durée de consommation des stocks transportables (si on fait une estimation de réduire le stock de nourriture de 10 jours à 7 jours en ajoutant d'autres stocks à transporter).
Il n'y a que les 4 mois de températures positives ou l'eau est liquide qu'on doit pouvoir être nomade, sans doute des excursions qui ne dépassent pas 15 jours.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Dim 13 Jan 2019 - 9:19

Bonjour,
J'ai l'impression que nos ancêtres du Paléolithique Supérieur ressemblent à des fourmis, quand les températures sont positives, ils font des excursions pour des raisons sociales ou aller se fournir en ressources lointaines, puis ils reviennent tout le temps au camp d'hiver refaire les stocks pour passer tout l'hiver, ils tuent en masse des animaux qu'ils stockent, puis, l'hiver, ils ne quittent presque pas le camp d'hiver, sauf pour ramener quelques ressources supplémentaires au camp en fonction des besoins.
Leur nomadisme n'a que pour but de préparer leur sédentarité de l'hiver.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
denisdu31
Chasseur d'Antilopes Saïga


Nombre de messages : 175
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Dim 13 Jan 2019 - 9:24

Bonjour,
L'eau est conservée sous les tentes pour qu'elle ne gèle pas, elle n'est pas consommée au fur à mesure qu'on fait fondre la glace ou la neige, elle est fondue quand les stocks sont épuisés.
Denis
Revenir en haut Aller en bas
Dilet
Chasseur d'ours des cavernes
Dilet

Nombre de messages : 1932
Localisation : garrigues sud du Gardon
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   Dim 13 Jan 2019 - 10:03

" A priori, les aliments sont conservés crus pour leur permettre une meilleure conservation, plutôt que cuits." Denis 31 dixit : on peut aussi penser que le fumage était connu et utilisé .
"A priori, l'eau aussi est stockée en hiver. ...on fait fondre la neige et on stocke l'eau," Denis 31 : difficile à comprendre . En étant taquin ,j'allais demander : dans une fosse? mais a priori j'ai des doutes sur tes hypothèses .
L'utilisation de graisse animale n'est que peu évoquée alors qu'elle se transporte toute seule , se stocke sans grosses difficultés , est énergétique , ne pose pas de problèmes de fumée importante dans un espace clos réduit , ...et peut aussi être consommée en appoint en cas de besoin ( pour le bois , c'est plus dur ).
A-t-on étudié l'hypothèse -hardie  scratch - d'un rythme biologique , différent du nôtre actuel , qui aurait permis à ces populations d'hiberner , un peu comme les ours ou les marmottes ? Tes questions trouveraient une réponse simple . A moins que tout bêtement ils ne fassent comme tout bon renne ,..., ils ne migrent l'hiver vers des zones plus clémentes où ils n'auraient pas à calculer leurs besoins en combustible , en eau , ...à les stocker ou les transporter : nomades °/° , ce n'est pas l'espace qui manquait ni la pression démographique et ils n'avaient pas à attendre le bus .  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
quels transports au paléo ? Nomades ? Sédentaires ?
Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» douleurs dentaires
» TZR : premier remplacement court, quels conseils ?
» Quels produits pour bébé/enfant utilisez-vous?
» Comment savoir quels sont nos talents ?
» Quels sont les pays menacés de banqueroute?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PaleoBox  :: Expérimentation :: Habitat-
Sauter vers: